LA RENOUÉE DU JAPON EST PRÉSENTE À SAINT-MATHIAS



La présence de la renouée du Japon a été constatée sur le territoire de la municipalité. Cette plante figure au palmarès des 100 pires espèces envahissantes de la planète, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Nous vous invitons donc à être vigilants.


Comment reconnaître la renouée du Japon ?


Vivace à croissance rapide, la renouée atteint 2 à 3 m de hauteur pendant l’été. On l’appelle parfois bambou japonais, dû à ses tiges creuses et noueuses semblables à celles du bambou. À la fin de la saison, elle produit des grappes de petites fleurs blanchâtres.


La renouée du Japon se répand rapidement à l’aide de rhizomes qui s’enfoncent à plus de 2 mètres de profondeur et s’étendent latéralement sur 7 mètres ! Ses tiges souterraines libèrent des toxines qui empêchent l’établissement d’autres végétaux. Elle se reproduit à partir de minuscules fragments de tiges ou de rhizomes pouvant demeurer en dormance dans le sol pendant 10 ans.


Comment réduire sa prolifération ?


Parce que son éradication est extrêmement difficile, voici quelques conseils à suivre :


· Évitez de la cultiver ;


· Évitez de la tondre, car les résidus de tonte favoriseront sa dispersion ;


· Si elle est déjà présente dans votre jardin, éliminez-la le plus tôt possible en arrachant les jeunes pousses à la main en tirant doucement sur la plantule ou en la déterrant. Si la saison est avancée mais que la tige n’atteint pas 1 mètre : de larges et profondes fosses de 2 mètres doivent être creusées autour de la plante pour prélever les tiges et les rhizomes.


· Si elle s’est largement développée, affaiblissez-la par fauchage et par arrachage plusieurs fois par été (environ deux à trois coupes, de juin à août) durant quelques années ;


· Placez vos résidus dans des sacs à ordures.